FIFA 2018 : un jeudi de courts

Ce quatrième jour au Festival d’Annecy commence tard pour moi : pas de séance ce matin, ce qui me permet au moins d’écrire mes deux chroniques des longs métrages d’hier… et accessoirement d’être là pour que le plombier puisse poser le chauffe-eau libérateur tant attendu. Vive l’eau chaude !

Première séance donc à 14h dans la Grande Salle de Bonlieu pour les courts métrages 4. La salle est bien chauffée pour crier sur la bande-annonce du Festival et le court des Gobelins du jour est plutôt réussi. Et le traditionnel « Ça va faire tout noir ! » « Ta gueule » répond toute la salle en chœur (et nombre de cris d’animaux pendant toute la séance entre les films, il y a de bons imitateurs de paons…)

10 courts métrages dans cette séance, un résultat de 30 points sur 50. Comme d’habitude, ça avait plutôt bien commencé, même un qui avait tout pour me déplaire mais m’a étonnamment bien plu sur l’ensemble. Puis ça a commencé à se casser la gueule ensuite, entre les films incompréhensibles, les graveleux gratuits… et mon premier 1/5 du Festival pour un court sud-coréen. L’histoire semblait assez glauque sur le papier mais après tout, pourquoi pas… mais le délire nécrophile, très peu pour moi, merci. Je crois que tout le monde a été un peu surpris quand le réalisateur s’est levé après son court pour saluer la salle… et qu’on a vu que c’était une réalisatrice. Je regrette d’autant plus de ne pas assister aux petits dej du court de demain matin pour voir ce qu’elle aurait à dire…
(Par contre, j’essaie de faire gaffe pendant une séance de courts métrages en compétition dans la Grande Salle : le/la réalisateur/trice est potentiellement dans la salle, vu qu’il/elle salue après diffusion. Sans doute pas à côté de moi mais si jamais, autant éviter d’être trop démonstrative si je n’ai pas aimé un film, histoire d’éviter le malaise…)

15h30, il est déjà temps d’aller au Pathé en salle 1 pour ma deuxième séance de courts métrages de 16h. Toutes les places ne sont pas prises pour une fois…

L’entrée du Pathé est assez calme cet après-midi : tout le monde est au Pâquier pour une distribution de glaces !

Cette fois-ci, 9 courts métrages et une note de 30 points sur 45. Pas mal, donc.
Juste deux films vraiment limites, un polonais de 12 mn blindé de bruits façon ASMR – je ne supporte pas ! Et un français juste insupportable, tant visuellement – les animations qui bouclent, sans queue ni tête, ça atteint rapidement ses limites – qu’au niveau sonore – mais arrêtez cette musique !! Et surtout : 14 MINUTES !! C’est long !! Mon deuxième 1/5 du Festival.
D’autant plus dur à supporter qu’il suivait le premier court à qui j’ai pu donner 5/5, dont je reparlerai donc samedi. Un peu d’humour, franchement ça fait du bien.
Parce qu’alors autrement, ce n’est pas joyeux-joyeux ! Entre l’univers où tout se paye non pas en monnaie mais en pains dans la tronche, et le film subventionné par le ministère de la culture russe où une gamine est terrorisée par sa grand-mère qui lui parle d’un monstre terrifiant  pour la faire dormir…

Bref, une deuxième séance pas mal malgré tout, et ça termine ma journée.
Petit tour à Momie Manga pour papoter avant de prendre mon bus et de rentrer écrire ce petit compte rendu.
Et demain, dernier jour avec toujours des courts et du long métrage japonais !

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *