Dans un rayon de soleil

Volume unique par Tillie Walden, édité par Gallimard BD en janvier 2019, 190x260mm, 544 pages, 29,00€.
Disponible en version numérique à 19,99€.

Après son excellent premier titre Spinning, Tillie Walden continue de nous faire découvrir son univers avec Dans un rayon de soleil, toujours en France chez Gallimard BD.

Mia, à peine sortie du lycée, embarque sur un vaisseau pour son premier travail. Elle y rencontre les quatre membres de l’équipe, qui sillonne l’espace au fil des chantiers de rénovation d’anciens bâtiments. Mais la jeune femme se souvient aussi d’une rencontre qui l’a tant marquée quelques années auparavant…

Dans un rayon de soleil

Après l’autobiographie dans Spinning, Tillie Walden nous embarque cette fois-ci dans une fiction SF. On a Sunbeam (titre VO) était au départ un webcomic, toujours disponible sur son site officiel où les 20 chapitres sont parus (vous pouvez donc le lire gratuitement en anglais). On y découvre un univers unique, uniquement féminin (et un personnage non-binaire), mêlant des parts de notre monde et d’autres propres à lui-même, sortis tout droit de l’imagination de Walden.

Mia est une jeune femme de 19 ans quand on la rencontre, mettant pour la première fois les pieds sur un vaisseau où travaillent Alma, Char, Julie et Ellie. Ne sachant pas quoi faire de sa vie, elle va prendre part à leurs missions de rénovation spatiale, tentant petit à petit de trouver sa place dans ce groupe soudé de quatre personnes au tempérament bien trempé… et au passé un peu trouble.
Mais Mia aussi a sa petite part d’histoire qui la hante. Quelques années auparavant, alors qu’elle avait déjà tendance à se faire remarquer dans son école, elle y a rencontré la mystérieuse Grace dont elle est rapidement devenue l’amie proche et même plus…

Dans un rayon de soleil est un récit de SF peu ordinaire : vous n’y trouverez rien d’épique, de spectaculaire, d’explosif… mais plutôt un récit extrêmement doux, sobre, bourré de tendresse et de bienveillance. On se focalise sur les personnages, complexes, décrits avec beaucoup de subtilité et de nuances, de non-dits qui apparaissent pourtant limpides par la sensibilité qui s’en dégage.
Avec son histoire, Tillie Walden prouve qu’on peut raconter une histoire de SF sans avoir besoin d’en faire des caisses, sans découvertes extraordinaires ni effets pyrotechniques à gogo, juste avec un univers à l’apparence simple mais intense, des personnages sans pathos exagéré mais aux relations développées, pleine de tendresse, d’amour et de bienveillance.


Tout n’est pas rose dans leur vie, mais ce n’est pas pour autant qu’on plonge dans la lourdeur ou l’apitoiement. Quoi qu’il arrive, elles avancent, s’entraident, quitte à y risquer leur vie, sans avoir besoin de tergiverser dix plombes. Il y a ainsi beaucoup d’énergie qui se dégage, contrairement à ce qu’on pourrait croire au premier coup d’œil, vu la douceur et la poésie qui se dégagent de certaines pages.

Ainsi Tillie Walden joue beaucoup avec les couleurs dans ce titre, donnant une ambiance très particulière, onirique, contrebalançant le côté très pragmatique de la vie de ses personnages. Elle parvient à trouver l’équilibre entre contemplation – sur certaines pages sans texte qui nous invitent à plonger sans peur dans un espace sans limite – et aventure où l’on suit les choix souvent impulsifs de Mia.

Cette BD est un pavé, 540 pages, mais on se laisse facilement embarqué par cette bande de personnages affirmés, volontaires, parfois paumés, ces femmes qui avancent sans se laisser démonter. Il y a beaucoup de choses qui ne nous sont pas précisément expliquées mais on ne ressent aucun manque, on sait ce qu’on a besoin de savoir et pour le reste, il n’y a qu’à se laisser porter par la sensibilité du trait, l’énergie des personnages, l’amour qui s’en dégage.
Bref, une lecture réconfortante, indispensable en ces temps troublés.

(Les illustrations du billet viennent du site officiel américain.)

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *