I kill Giants

Volume unique par Joe Kelly et Ken Niimura, édité par HiComics en mai 2018, 200x270mm, 184 pages, 19,90€.

Nouveau venu dans la cour des éditeurs comics, HiComics est en fait le label dédié aux BD américaines de l’éditeur Bragelonne, reprenant ainsi la suite des affaires du label Milady Graphics (qui avait par exemple permis la découverte de l’excellent Locke & Key, réédité cette année chez HiComics).
La première œuvre que je teste chez cet éditeur s’appelle I kill Giants, de Joe Kelly et Ken Niimura. Elle a d’ailleurs été adaptée en film par Anders Walter sous le titre Chasseuse de Géants (sorti directement en DVD ce mois-ci).
(Un fidèle lecteur m’informe qu’il y avait déjà eu une sortie en 2008 chez Quadrants/Soleil sous le titre Je tue des géants mais seul un volume sur deux était paru.)

I kill GiantsBarbara Thorson est une petite fille d’une dizaine d’années. Vous la repérez facilement, c’est celle aux grands lunettes et aux oreilles de lapin. A chercher plutôt du côté du bureau du principal de son école. Car Barbara n’a pas la langue dans sa poche et a autre chose à faire qu’à perdre son temps dans les futilités des filles de son âge, quitte à déranger les adultes qui l’entourent au passage. C’est une chasseuse de géants. On la traite de maboule, de cinglée… mais elle sait qu’IL approche.

Dès les premières pages, on voit bien qu’on n’est pas dans un comic comme les autres. Le trait est vif, rageur, les cases tracées à la main, le style graphique nerveux et dynamique. Un peu comme Barbara…
La petite fille a autant d’imagination qu’elle a peu d’amis. Moquée par les autres de par son comportement un peu étrange, elle n’est pour autant pas du genre à s’écraser face aux menaces : après tout, c’est quand même une chasseuse de géants. Alors les brutes comme Taylor, ça ne lui fait pas peur, malgré les coups, les injures et les menaces.

Puis débarquent tour à tour deux nouvelles venues dans la vie de Barbara : Melle Mollé, la psychologue de l’école, qui s’intéresse rapidement à cette petite fille dont l’ironie des paroles cache mal la souffrance sourde qui la torture. Et puis il y a Sophia, une nouvelle élève qui s’entête à vouloir devenir l’amie de la paria de la classe. Deux rencontres qui vont évidemment bouleverser le quotidien déjà surchargé de Barbara.


Très vite, les deux auteurs nous plongent dans l’univers fantastique de leur jeune héroïne : en plus de son ironie mordante, elle est entourée d’une ribambelle de créatures qui lui permettent de dépasser la solitude de ses journées. Et l’aident à se préparer pour sa rencontre prochaine avec un géant venu tout détruire sur son passage. Bien sûr, tout est inventé mais… en est-on si sûr ?

I kill Giants est une ode à l’imagination, au courage, aux petites filles héroïques qui osent choisir d’autres chemins que ceux de leurs camarades. Elle se fait embêter à l’école mais on ne tombe pas pour autant dans un récit lourd et plombant sur le harcèlement scolaire. Elle a du mal à se faire des amis, et surtout à les garder, mais on ne cherche pas à nous la faire prendre en pitié. C’est une gamine à la forte personnalité, contrainte d’affronter des épreuves difficiles, utilisant la force de son imagination pour donner un sens à ce qu’elle traverse en espérant y gagner un certain contrôle.
Les personnages sont terriblement attachants, dépeints en profondeur en quelques pages. On chemine aux côtés de Barbara en essayant de comprendre ce qu’elle endure et c’est exprimé avec énormément de tendresse, d’amour et de sincérité. Et une narration explosive, avec certaines pages qui sont de pures merveilles, puissantes et directes.

I kill Giants mérite ses élogieuses critiques : beau, tendre, touchant, sensible, tour à tour drôle et émouvant, pudiquement attachant et même monstrueusement épique. La quête de Barbara la chasseuse de géants est de celle qu’il faut partager à tou·te·s les amoureux/ses d’aventures et de personnages forts.

(Les illustrations viennent, à l’évidence, de la version américaine, n’ayant pas envie d’abîmer mon volume avec un passage au scanner.)

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *