Gloutons & Dragons vol. 1

Série en cours par Ryoko Kui, éditée en VF par Casterman.
Sens de lecture japonais, 132x180mm, 8,45€.
Premier volume paru en mai 2017.

Je profite du numérique pour tester une nouvelle série manga chez Casterman, Gloutons & Dragons de Ryoko Kui. Moi qui aime bien les séries culinaires…

Gloutons & Dragons vol. 1Laïos pensait venir à bout de ce dragon avec l’aide de sa guilde. Mais un malheureux concours de circonstances a envoyé sa sœur Farynn directement dans l’estomac du monstre. S’il veut aller à sa rescousse, il doit retourner dans ce donjon coûte que coûte mais… le ventre vide ?

Un manga culinaire, donc. Dans ma chronique sur le premier tome de La cantine de minuit, je citais les caractéristiques classiques de ce genre particulier de série : des chapitres courts dédié à un plat précis qui allait nous en apprendre plus sur les personnages et leur histoire.
Eh bien, dans Gloutons & Dragons, ce n’est pas vraiment ça. Imaginez une rencontre entre Top Chef et Le Donjon de Naheulbeuk. Rencontre improbable ? Totalement.
Ici, nous avons une guilde, avec un chevalier, une elfe magicienne et un halfelon voleur, qui part en mission de sauvetage dans un immense donjon rempli de monstres et de pièges. A priori, la mort est une étape comme une autre dans ce monde, où chaque aventurier est déjà passé de vie à trépas une paire de fois, avec une chance d’être ressuscité par la magie pour pouvoir poursuivre sa quête. Mais une aventure, ce n’est pas que chasser le monstre, déjouer des pièges, sauver des innocents et trouver des trésors : comme tout amateur de jeu de survie vous le dira, les épreuves, ça creuse ! Et sans nourriture, toute quête s’achève rapidement, potentiellement dans l’estomac d’un monstre plus gros que les autres…
Il ne manque alors qu’un nain spécialiste, non pas de la pioche, mais de comment accommoder la flore et la faune d’un donjon pour le ravissement des papilles pour compléter la guilde de Laïos.

Ainsi, ce premier tome vous apprendra comment préparer un champignon ambulant, du slime séché avec du scorpion rôti, sans oublier de la plante mangeuse d’homme, une mandragore, des œufs de basilic ou même une armure mouvante. Pas très végétarien tout ça mais dans le donjon, la règle c’est manger ou être mangé et chacun a sa chance de s’en sortir… même si beaucoup d’humains y laissent une vie en cours de route.
A défaut de totalement vous ouvrir l’appétit – quoique, sur certaines recettes… – cette série a l’originalité de reprendre les codes de la fantasy classique en y mêlant une bonne dose du Petit chef pour donner un mélange plutôt goûteux et rafraîchissant, dont les bons mots vous resteront en bouche et vous donneront le sourire en cours de lecture digestive.
Le dessin est efficace et maîtrisé, les personnages attachants et souvent très drôles, que ce soit Laïos et son amour des monstres ou Marcyle qui ne peut se faire à l’idée d’avaler de la bestiole baveuse. Les dialogues ironiques fusent et chaque rencontre souvent houleuse avec une créature des sous-sols est une nouvelle occasion de pousser encore un peu plus loin la découverte gustative improbable.

Ce premier tome est donc plutôt réussi, assez bavard mais sans qu’on s’ennuie, ne se prenant absolument jamais au sérieux, et on ne peut que se demander ce que la mangaka a dans son grimoire de vieilles recettes pour la suite.
Par contre, c’est sans doute le genre de série qui peut s’essouffler assez rapidement, mieux vaudrait donc qu’elle ne dure pas trop – 4 volumes au Japon pour le moment – même si la suite peut sans aucun doute nous réserver des surprises…
Le volume 2 est prévu pour le 23 août 2017.

4 comments

  1. Le champignon ambulant me tente bien, mais je ne suis pas sûre que ce soit très végétarien, du coup 😀
    Je crains aussi un peu l’essoufflement mais je fais confiance à l’auteure. C’est également un peu claustrophobique, comme environnement !
    Sinon, j’ai eu un peu de mal avec le perso de Marcyle ; l’auteure joue sûrement avec les codes de la potiche éplorée, mais j’ai trouvé dommage que la seule nana de la bande (je ne compte pas celle en train d’être digérée) soit comme ça.
    Et enfin, j’ai très envie de savoir comment les personnages peuvent ressusciter et de quelle mort on parle 😀

  2. J’ai bien aimé aussi ce volume, qui joue avec les codes des RPG japonais (les résurrections, les monstres au design très Dragon quest) mais aussi avec l’heroïc fantasy occidentale. Je doute que les auteurs connaissent mais certains personnages, notamment l’elfe, m’ont pas mal rappelé Naheulbeuk ; et bien sûr, il y a la référence au Seigneur des anneaux au début.

    Par leur irréalisme mêlé à des informations très concrètes, les recettes m’ont beaucoup amusé. J’espère que l’auteur ne manquera pas d’idées pour la suite mais ce premier volume est très prometteur.

  3. C’est vrai. J’ai trouvé ce tome bien intéressant. Le mix Fantasy / Cuisine est bien équilibré. C’est aussi drôle et les petits conseils sur ne pas manger trop gras, penser aux fruits et légumes sont malins. On se resservirait avec plaisir si le 2ième tome était disponible 😉

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *