Fréquentation, désillusions et réflexions


Le gros risque d’être devant son ordi à devoir bosser un dimanche alors qu’on n’en a pas vraiment envie, c’est de se retrouver soudainement avec l’idée farfelue de regarder ses statistiques de fréquentation. C’est TOUJOURS une mauvaise idée. Rien de tel pour lancer la spirale de la rumination…
Je savais en 2013 qu’en arrêtant Mangaverse et en lançant AfterM, je toucherais moins de monde. Normal, pas de couvertures, pas de plannings, juste des chroniques. Ce qui intéressait le moins sur Mangaverse.
N’empêche que ça casse un peu. Ou comme le dit si bien Boulet : « Lourd est le parpaing de la réalité sur la tartelette aux fraises de nos illusions. »
J’avais donné les chiffres sur Twitter, je les remets ici.
2013, ouverture du site. Sur l’année, entre 1300 et 2000 visites mensuelles.
2014 : entre 1500 et 2200 visites mensuelles.
2015 : entre 2000 et 2300, jusqu’en septembre où ça commence à baisser pour aller vers 1300-1400.
2016 : on commence en dessous de 1000, on remonte vers 2000-2300 et paf, dès octobre, chute…
Fin 2016 : en dessous de 900…
Début 2017 : en dessous de 700…

Déjà quelque peu déconfite devant ces chiffres, j’ai eu l’idée encore plus conne de regarder les chiffres de Mangaverse. Site qui je le rappelle a fermé IL Y A QUATRE ANS !
Mangaverse enregistre encore aujourd’hui entre 1000 et 1300 visites mensuelles. Soit plus qu’AfterM.
Ahem…
Alors certes, la fréquentation de Mangaverse baisse depuis sa fermeture, hein, quand même… Mais vu qu’on était encore à 9000 visites mensuelles en avril 2013, après avoir atteint les 30 000 pendant quelques années, et tourner ensuite aux alentours de 20 000… Vous comprendrez qu’aujourd’hui, tomber à 700, ça a tendance à me plomber un peu le moral. Quand on fait un site, un blog, c’est quand même pour être lu, sinon on écrit sur son PC ou sur un carnet et on garde ça pour soi.

La question n’est pas de continuer ou d’arrêter (enfin si, un peu quand même).
Très honnêtement, je n’imagine pas arrêter d’écrire sur mes lectures. C’est tellement devenu un automatisme… Ça fait 16 ans que j’écris des chroniques. Lire sans rien écrire derrière me donne l’impression de ne faire que consommer sans rien en retirer, rien en garder. Même si me mettre devant mon clavier est toujours difficile. Même si deux semaines après, je ne me souviens plus forcément de ma lecture, mais au moins j’ai une trace quelque part. C’est un peu comme le Festival d’Annecy. Mes comptes rendus quotidiens de juin n’intéressent que 10-20 personnes mais j’ai besoin d’écrire quelque chose, de retranscrire des rencontres, des séances, des ressentis. Pour le Festival, que ça n’intéresse pas, ça ne me dérange pas. C’est le jeu, ce n’est pas le but de toute façon.
Mais je vous avoue que sur les BD, ça pique carrément plus.
Je sais qu’aujourd’hui, le web est nettement différent d’il y a 15 ans, qu’à l’époque il n’y avait ni réseaux sociaux ni blogs et qu’il était difficile alors d’être présent sur le net. Aujourd’hui, ouvrir un blog prend dix minutes et il y a pléthore d’endroits où chacun va poster son avis sur telle ou telle lecture : blogs, Facebook, Sens critique sans compter YouTube. En terme de concurrence, il y a largement de quoi faire…

Forcément, je m’interroge. Sur FB, mes deux pages consacrées à mes deux blogs ne bougent pas, quoi que je fasse ou pas dessus.
Sur Twitter, je n’ai jamais la moindre réaction consacrée à mes billets. Et donc, AfterM a de moins en moins de visites. Que je ne poste aucune chronique pendant trois semaines ou une tous les trois jours n’influe en rien.
Vient un moment où on se demande si on propose quelque chose qui ait le moindre intérêt ou si ce n’est qu’une bafouille de plus comme on en trouve déjà 10 000 sur le net. C’est aussi un peu pour ça que j’ai lancé Not a unicorn, pour écrire sur autre chose autrement. Mais je crois que je retombe toujours dans les mêmes travers, et que je manque finalement totalement d’idées vraiment neuves, d’angles à explorer (j’écris ce billet en même temps qu’on en discute sur Twitter donc ma réflexion se fait en cours de route)…

Les récents changements visuels sur ce site le montraient déjà : tout ça ronronne, je m’encroûte, j’ai besoin de changements. Je vois régulièrement des blogs proposer des articles plutôt pointus analysant des sujets rencontrés dans plusieurs œuvres ou un sujet précis examiné dans une série. Je ne sais pas vraiment faire ce genre de billets, faire des recherches et en proposer une synthèse, ça ne correspond pas vraiment à ma manière de sortir un billet. Je suis quelqu’un qui se prend déjà énormément la tête (noooon ?) mais pour écrire, il faut que ça puisse sortir d’un coup et hop, terminé. Alors peut-être ai-je atteint mes limites et ne peux pas proposer mieux…
Ce n’est pas de l’apitoiement mais une réelle réflexion sur ce que je veux et peux proposer ici. Derrière cette simple remarque un peu désabusée sur la fréquentation se trouve en fait un questionnement sur ce que j’ai à apporter. Parce que continuer dans une voie qui ne me satisfait pas tout en rejetant la faute sur les autres, ça reste de la fumisterie narcissique qui ne sert à rien. Et continuer à écrire mes chroniques juste par automatisme et habitude sans chercher plus loin, c’est juste ridicule.

Il n’y a pas de réponse toute faite. Il y a sans doute à creuser là-dessus. Je ne sais pas si j’en ai le temps, le courage et/ou les capacités. Mais le web évolue et si on n’évolue pas avec, on disparaît.

Vous aimerez aussi...

22 réponses

  1. a-yin dit :

    Tu as fini par trouver une image pour illustrer ton billet 😉 .

    Plus sérieusement, le net évolue en effet. A moins d’écrire des articles disons pointus, sous un certain angle, il est devenu difficile de se démarquer. Et même ainsi, les commentaires n’abondent pas forcément.

    Le sentiment que j’ai sur le Net aujourd’hui, c’est le côté consommation. Je t’avoue que j’ai plusieurs fois lu tes articles, sans commenter en retour, parce que j’étais sur un appareil comme le smartphone qui ne permet (à mon avis) pas vraiment l’écrit, mais plutôt le clic facile tel que le retweet ou le like pour en citer deux. Et le temps passe, puis, j’ai oublié de rebondir. Je pense qu’il y a aussi ce côté-là. Ou alors, sur les réseaux sociaux, il y a le travers je like et je vais lire plus tard, quand je serai plus concentrée.

    Car le temps de concentration du cerveau humain a pas mal baissé aussi. Je sais qu’en diagonale, on lit désormais le titre de l’article, les sous-titres et surtout le dernier paragraphe d’un texte.

    Les usages changent, et comme toi, je me pose une question sur l’avenir du « partage » finalement. Quand on voit les pics sur Youtube… Mais il y a une autre question que je me pose: celle de la plateforme. Est-ce que l’avenir, c’est forcément d’être sur une plateforme? Facebook, Twitter, Senscritique, Youtube, Tumblr, et j’en passe, si on n’est pas inscrit on ne peut communiquer! Contrairement aux blogs ou aux e-mails, on doit s’inscrire pour pouvoir rebondir.

    Sans parler de la mainmise d’un certain moteur de recherche aujourd’hui qui fait la loi. Je serais curieuse de savoir à quelle page se situe AfterM sur certaines chroniques >_< . Au-delà de la page 2, c'est fini, plus personne pour cliquer et venir au hasard. En tout cas, c'est par G que j'ai découvert Mangaverse! Parce que tu parlais beaucoup de certains manga justement!

    Par tes chroniques, tu as su élargir l'horizon de plein de personnes, moi y compris.

    J'en profite pour te dire merci au passage!

    • Morgan dit :

      En soi, il n’y a même pas spécialement besoin de commenter. On n’a pas forcément quelque chose à dire 🙂 Mais en tant que rédactrice, je n’ai pas vraiment moyen de savoir si mes textes sont lus s’il n’y a pas de like ou de retweet au minimum (enfin, le retweet ne veut pas dire qu’on a été sur la page). Donc c’est compliqué mais tu le sais aussi bien que moi 🙂
      Et ton propos sur les plateformes est vrai. Elles captent tout. Et je trouve ça problématique.
      Quant au référencement, j’ai acheté le livre dont on parlait hier sur twitter, je vais voir ce que ça donne.

  2. cosmos dit :

    En lisant ton post, j’ai l’impression que la question qui se pose est : « qu’est-ce que tu veux ? » dans le sens : qu’est-ce que tu attends de ton site ?

    Comme toi, je ne me vois pas arrêter d’écrire sur mes lectures. D’une part parce qu’écrire structure la pensée, et qu’après avoir rédigé mon avis je réalise que je suis bien plus au clair sur ce que j’ai lu et ressenti. D’autre part parce que lire est une activité solitaire, qu’on n’a pas forcément quelqu’un sous la main qui s’intéresse aux mêmes choses que soi, du coup échanger des avis sur Internet est souvent le seul moyen de partager autour d’une lecture.

    Mais donc une fois que ton article est posté, qu’attends-tu ? Créer une conversation dans les commentaires de l’article ou sur FB/Twitter par exemple ?

    • Morgan dit :

      Tu arrives toujours à mettre le doigt sur un truc important 🙂 Je crois que c’est une question essentielle que je me pose depuis longtemps sans vraiment la formuler et sans vraiment y trouver de réponse satisfaisante…

  3. Shermane dit :

    Comme a-yin, je ne commente pas toujours car je n’ai pas forcément qqch d’intéressant à apporter et les quelques commentaires que j’ai laissés n’ont pas non plus donné lieu à un échange poussé (ce n’est pas du tout une critique ou du chouinage, juste un constat), ce qui revient à se poser la question de cosmos 🙂
    S’il s’agit d’échanges, je trouve qu’il n’y a rien de mieux qu’un forum (ou même, des mails), mais cette ère semble tellement dépassée.

    Sinon, en tant que lectrice, je vais (forcément) lire les articles sur les livres que j’ai lus ou ceux qui m’intéressent, alors que ceux sur des choses qui ne m’intéressent pas, je vais juste les parcourir plus qu’en diagonale jusqu’à ce que qqch accroche l’œil, et parfois, il n’y a rien (normal). Personnellement, ce que je serais plus susceptible de lire à tous les coups, ce sont les articles thématiques mais comme tu l’as dit sur Twitter, ça demande énormément de recherches et une motivation qu’on n’a pas forcément. Mais entre le gros dossier « à l’ancienne » et l’avis en 140 caractères, il y a sans doute une voie médiane : commencer petit en comparant deux titres, se focaliser sur un personnage en particulier, une thématique dans une série ? Ça permet encore d’être spontanée tout en donnant son avis… Encore faut-il que ça te botte !

    Pour ma part, sur mon blog, mon bilan de lectures fait partie des articles les moins commentés (visiblement, ça intéresse plus les gens de savoir ce que font mes chats ^^) mais en même temps, c’est ma faute, il est construit d’une façon qui n’incite guère à l’échange ou aux questions, je parle à peine du synopsis, je note juste mes impressions sans mise en forme particulière et ça me prend déjà un temps fou… Mais pour l’heure, ça me va comme c’est, je ne cherche pas franchement l’audience. Et le fait de ne pas spécialement évoluer (à part un gros « dossier » une fois, sur le manga pour les débutants) ou de disparaître ne m’angoisse pas franchement.

    Enfin, je rebondis sur l’intérêt de tes sites (qui est évident, pour moi, m’enfin) : je pense aussi que les « bafouilles » sont plus anonymes de nos jours, on se renseigne en lisant plein d’avis (souvent en diagonale) mais les auteurs de ces avis sont complètement effacés, on se fiche bien de savoir qui pense quoi.
    Bonne réflexion, en tout cas !

    • Shermane dit :

      Ah et j’oubliais : je ne pense pas que tu sois arrivée à tes limites, juste que tu ne sais pas (encore) comment te positionner par rapport à ces évolutions du web.
      En témoignent tes articles de l’époque Mangaverse, les votes annuels, les festivals, etc. Ce n’était pas rien (même si ça te bouffait un temps fou).

      • Morgan dit :

        Merci. Je pense qu’effectivement, le début de la réflexion liée à la fréquentation cachait en fait une réflexion sur ce que je recherche et ce que je peux proposer. En lien notamment à ce qu’est le web aujourd’hui, qu’on aime ou pas. Comme je le disais chez Animint, peut-être que ce marronnier sur la motivation du blogueur revient quand on n’est finalement plus satisfait de ce que l’on fait…

  4. Cyril dit :

    Je pense que joue aussi le fait que tu écris sur des titres qui ne sont pas « mainstream » : ce n’est pas une critique, hein, c’est aussi ce qui fait l’intérêt du site. Mais forcément, ça attire moins que si tu parles de super-héros ou de mangas grand public.

    Si je regarde la page 1 du site, sur les 12 titres cités, je n’en vois que 2 qui potentiellement peuvent m’intéresser : Comment aborder les filles en soirée (parce que Gaiman) et Planetary (j’ai acheté le tome 1 mais il ne m’a pas passionné).

    Le fait que le forum ne recrute plus de nouveaux membres doit également jouer. Et je rejoins Shermane sur l’intérêt des articles thématiques.

    • Morgan dit :

      Oui, je ne cherche au départ pas spécialement « l’audience » avec ce genre de titres. Là-dessus, aucun souci. C’est plus la forte baisse de fréquentation qui pique un peu 🙂
      (Dommage pour Planetary…)

  5. DarkGally dit :

    Je rejoins Cosmy, la question c’est ce que toi tu as envie de faire.
    Après c’est comme tout, être lue n’est hélas pas qu’une question de texte bien écrit et passionné mais aussi de référencement (partout partout) et prend énormément de temps. Si tu veux continuer à écrire pour drainer du monde, Il faut en passer par là. Si tu veux écrire pour te faire plaisir avant tout alors y a pas de problème.
    Et si tout ça te saoule peut-etre que la réponse est ailleurs 🙂

    Maintenant je pense que mangaverse génère plus de visiteurs uniques à cause de son nom. Manga dedans, ça aide.
    Mais tu as le droit aussi de vouloir te mettre en pause pour cause de saturation.
    Regarde, j’ai un blog mais j’écris plus dedans. Et j’ai peur d’y retourner car je veux pas voir les stats (je suis une autruche)
    Mais ce blog est à toi et tu le fais à ton image donc tu es seule à savoir ce qui te mettrais des étoiles dans les yeux ^^

  6. Bobonyan dit :

    Après, faut aussi comparer à la quantité d’articles publiés, non ? Pour mon blog, les visites sont en grosse baisse, mais avec un ou deux articles par mois, je ne m’attends pas à de gros exploits (c’est même plutôt correct, heureusement que les vieux billets attirent encore du monde). >_<

    Je ne commente quasiment jamais, mais je RT/like quand ça m'intéresse ou que ça peut intéresser ma TL. :3

  7. Herbv dit :

    Et oui, les temps sont durs pour les vétérans du web comme nous. C’était quand même mieux avant, il y a dix ou quinze ans 🙂

    Pour ma part, comme vous avez pu le dire ici, je continue à écrire pour me forcer à mettre à plat mon ressenti de lecture, et à avoir une activité un peu plus intellectuelle qu’une « simple » lecture de toutes les BD que je bouffe à longueur de temps (outre mes nombreux achats, les SP en PDF et les bibliothèques de la ville de Paris sont terribles pour ça). Par contre, je suis tellement fainéant qu’il me faut un impératif de date. Je ne pourrai pas tenir un blog de chroniques comme toi, Morgan. J’avais MangaVoraces, j’ai toujours bulledair pour cela. Comme je ne peux pas connaître la fréquentation du site, je n’ai aucune idée de combien de personnes lisent mes textes et je m’en fiche. Comme ça, pas de coup au moral, même si j’imagine que c’est très peu. En tout cas, il n’y a quasiment jamais de retour, c’est certain.

    C’est comme mes mini-sites de reportages photographiques. Si je les continue, c’est plus pour me forcer à travailler mon HTML en modifiant des templates et garder ainsi le contact avec les technologies Web que pour espérer d’avoir des visiteurs ou une certaine reconnaissance. C’est aussi pour montrer mes jolies photos (encore que les meilleures sont réservées à un public privé pour préserver l’anonymat de certaines et certains).

    Mais ce problème est généralisé à tous les sites et blog, je pense. Et effectivement, je crains que Yin et Gally aient raison pour Google. D’ailleurs, je vais essayer de me mettre à la promo sur les réseaux sociaux pour améliorer mon ranking à l’occasion du mini-site sur Angoulême 2017. Mais comme je pense que je vais mal faire le boulot (par manque de temps et d’intérêt), ça ne donnera rien. Je vais me renseigner auprès de Y. sur ce fameux livre dont vous avez parlé sur Twitter (car retrouver l’info sur Twitter, c’est trop m’en demander, ha ha !).

    • a-yin dit :

      Uniquement pour le livre, en profitant d’avoir le tweet sous la main: Bien rédiger pour le web d’Isabelle Canivet.

      J’ai pensé faire comme toi avec des mini-sites fut un temps, et pour les mêmes raisons. Mais je dois dire que le design n’a JAMAIS été mon truc!!! Mais je crois qu’il faudrait un jour, le front, ça prend une ampleur…

      Pour les mêmes raisons que toi, je me force (pas beaucoup cette année) à poster sur mes lectures sur le forum. L’activité intellectuelle, ne pas lire comme une consommatrice passive. Après, le manque d’émulation vu la fréquentation du forum invite aussi à la flemme. Et je dois dire que matériellement, c’est bien sur le lieu de travail que j’ai le plus de confort devant un ordinateur (depuis que je n’ai qu’un portable à la maison, que j’allume moins depuis qu’on m’a laissé un smartphone… => ce qui m’a fait réaliser à quel point la techno modifie les usages).

    • a-yin dit :

      Bis. Je crois aussi qu’au moment de l’avènement des blogs, ça commençait à être la « fin des communautés », chacun-e partant sur sa propre île, son chez-soi. Et surtout, ça a été la désertification des sites communautaires comme coinbd ou bulledair justement, où chacun écrit une chronique sur une fiche partagée. Il a fallu créer un système de « plateforme » qui ressemble parfois à du réseau social comme Senscritique pour voir revenir des fiches avec chroniques de plusieurs personnes les unes à la suite des autres.

      (et mince, je n’ai pas posté d’avis sur le forum aujourd’hui >_<)

  8. Tama dit :

    Je dois également faire partie de la « majorité silencieuse » qui lit mais ne commente pas forcément. J’apprécie commenter et discuter mais il est vrai que comme beaucoup je ne le fais pas car je n’ai pas forcément de l’eau à apporter au moulin.
    C’est vrai que l’on est actuellement dans un rapport de consommation de l’information. Dernièrement, j’étais à une table ronde qui réunissait des blogueurs de tous horizons (pas forcément professionnels) qui géraient leurs réseaux un peu comme une entreprise avec des billets planifiés sur plusieurs semaines, relayés sur fb, twitter etc…des billets courts avec des choses qui plaisent et un flux constant pour drainer le maximum de vues et ainsi attirer l’oeil de potentiels partenaires.
    Pour ma part, je préfère des billets développés (pas forcément long) qui évoque un ressentie lors d’une lecture, un visionnage etc…
    Je suis incapable d’écrire des choses courtes quand il s’agit de développer une pensée. C’est mon côté académique je suppose. Il faut que j’écrive dans l’instant ce que je ressens sauf que ça me prend du temps et que les émotions s’effacent assez vite. Les stats de mon blog sont minables (vu que j’y poste assez peu) mais je ne pense pas qu’il faille s’en faire pour ça. J’écris plus pour avoir les idées en place.
    De mon point de vue, se remettre en question est une bonne chose, ça ne veut pas dire que l’on est arrivé au bout et même si on y est, c’est bien de s’en rendre compte. Après je ne pense pas qu’il faille faire la course à l’audience, ça n’entraîne que de la frustration. A mon sens, l’important c’est de se faire plaisir et d’être en accord avec soi même 🙂

  9. rodfab dit :

    J’espère que tu n’arrêteras pas. Dans ce monde de vitesse, un article de plus de 10 lignes est soit disant « trop long ».
    Il est urgent de ralentir.
    Ne te laisse pas manger par la fast consommation qui abrutie.
    AfterM est un havre d’analyses posées. C’est un appel à l’intelligence.

  10. Sead dit :

    Je regrette énormément l’arrêt de Mangaverse et je ne viens (presque) plus sur le nouveau site.

    J’adorais lire tes bilans Manga sur le marché français et leurs éditeurs. Je pense que tu étais une des rares personnes à faire cela dans le net français. Ce tour des éditeurs, leurs nouveautés, leurs fins, leurs déboires et leurs réussites, le tout accompagné de chiffres illustrés et commentés, c’était le TOP.

    J’aimais aussi consulter les couvertures japonaises et françaises et me tenir au courant à travers les planning.

    Ton site était une véritable mine d’or d’informations sur le manga, cependant cela devait représenter un boulot assez conséquent.

    Je ne suis pas un grand lecteur de critiques en général car je sais très souvent que ça n’a pratiquement aucun impact dans mes choix de lectures (si ce n’est une déconvenue).

    Voilà pourquoi je visitais Mangaverse et voilà pourquoi je ne visite plus AfterMangaverse.

    Bonne chance pour la suite !

    • Morgan dit :

      Et je comprends tout à fait. Les deux sites ne visent clairement pas exactement le même public et il est tout à fait normal qu’on ne retrouve pas sur AfterM ce qu’on pouvait apprécier sur Mangaverse. J’ai beaucoup réfléchi et hésité avant de tourner la page Mangaverse, je n’ai pas décidé ça de gaieté de cœur, mais effectivement, comme tu le dis, le travail à fournir devenait vraiment trop lourd. Et franchement, quand je vois les rayonnages des librairies au rayon manga aujourd’hui, je suis assez soulagée d’avoir arrêté. Ça allait devenir un boulot à plein temps mais bénévole 😀
      Je n’aurais pas été contre de continuer le bilan manga en soi mais pour ça, il faut quand même suffisamment suivre l’actualité mensuelle. Peut-être que je trouverai une idée pour ça un de ces quatre 🙂
      Merci en tout cas pour ton message.

  11. skizyk dit :

    Bonjour Morgan !
    Peut-être que si vous fusionniez vos différents sites et blogs sur une même plate forme, vous auriez un chiffre de visite plus gros, et donc pas cette « impression » de le faire pour rien ? (Sachant que de toute façon, vous ne le faites pas pour rien puisque comme vous le dites vous le faites un peu pour vous, ainsi que pour les habitués dont je fait partie !)
    Aussi, pourquoi ne pas pas diffuser aussi vos chroniques sur sens critique ou autre ?
    Bonne continuation, et merci pour toutes les suggestions de lectures !
    Signé Skizyk, qui ne passe qu’une fois tous les 3 mois, mais qui passera tant qu’il y aura quelque chose à lire !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *