25 novembre 2020

Kase-san et…

Série en 5 tomes par Hiromi Takashima, traduite par Guillaume Draelants, éditée en VF par Taifu Comics.
Sens de lecture japonais, 128x179mm, 7,99€.

Kase-san et… est une série en 5 tomes de Hiromi Takashima que Taifu Comics propose dans sa collection Yuri dès mai 2019.

Kase-san et le bentô, volume 2Yui Yamada, quand elle va s’occuper des plantes de la cour du lycée, ne peut pas s’empêcher de jeter un œil vers la piste d’entraînement du club d’athlétisme voir si Tomoka Kase est là. Grande, jolie, elle est nettement plus cool que tous les garçons de l’école et Yamada craque littéralement pour elle. Et si c’était réciproque ?
Quand les vacances d’été commencent, les deux jeunes filles deviennent amies…

Débutée en 2010 au Japon dans les pages du magazine yuri Hirari de l’éditeur Shinshokan, Kase-san et… n’était prévue au départ que pour n’être qu’une histoire courte. Ce qui explique que les premiers chapitres du premier tome commencent toujours avec Yamada expliquant que “Kase est une fille de la classe voisine. elle est très belle et fait un peu garçon manqué.” tandis que par la suite, le récit prendra un côté plus sériel et moins “chapitres indépendants”.
Chaque volume a un titre différent : Kase-san et… 1) les belles-de-jour 2) le bentô 3) le shortcake 4) le tablier 5) les cerisiers.
On suit donc la vie lycéenne de la jeune Yamada, la préposée aux plantes qui prend son rôle très à cœur. Elle aime en secret la populaire Kase “bien que nous soyons deux filles” comme elle le répète souvent. Très vite, leur relation devient amicale puis amoureuse tandis que Kase, plus entreprenante, lui propose de sortir avec elle.

Il n’y a en soi rien de véritablement original ici, nous avons les archétypes classiques du genre : d’un côté, la grande brune populaire, élancée et active (le personnage “seme”, dominant, si on veut utiliser les terminologies des genres yaoi/yuri), de l’autre, la petite “blonde”, plus naïve, plus effacée (le personnage “uke”, dominé). Mais on évite les poncifs de l’école de filles catholique ou de la relation glauque qu’elle soit incestueuse ou prof/élève qu’on retrouve quand même très souvent dans ce genre. Ici, c’est une simple romance entre deux lycéennes qui apprennent à se connaître.
Dans Kase-san et…, pas de drama, pas de tragique, rien que du mignon et du léger, avec beaucoup d’humour. Les deux jeunes filles sont à fond dans leur passion, les plantes pour Yamada, la course pour Kase, et elles tentent de trouver comment faire vivre leur relation avec ça, sans qu’il ne soit jamais question d’homophobie, de garçons (les rares qu’on voit passer n’ont même pas de visage) ou de jugement. Il y a également peu de personnages secondaires : Mikawa, la meilleure amie de Yamada, et plus tardivement Inoue, une ancienne du lycée qui était dans le même club d’athlétisme que Kase.

Yamada, la “naïve” du couple, ne comprend pas trop comment fonctionne une relation entre filles mais ne fuit pas pour autant au moindre geste (et va même faire des recherches sur le net, la pauvre). Elle s’avère même bien plus affirmée qu’on pourrait le croire, comme le lui fait remarquer Kase qui l’admire pour ça. Leur relation s’avère donc plus mature qu’on pourrait se l’imaginer puisque chacune admire l’autre et y trouve l’occasion de s’améliorer elle-même, sans jamais éprouver la moindre jalousie, complexe ou rivalité. Et quand Yamada envisage de suivre Kase à Tokyo pour leurs études universitaires, ce n’est pas juste pour rester avec elle mais aussi pour intégrer sa propre fac dans un domaine qui lui plait, malgré l’avis contraire de sa famille.

Kase-san et les cerisiers, volume 5Kase-san et… s’avère donc une jolie lecture rafraîchissante, drôle, finalement assez subtile, avec un bel équilibre entre romance, humour et questionnements de jeunes adultes en devenir, ainsi qu’un graphisme assez fin.
Il n’y a rien de vraiment graphique, quelques baisers, une scène à la fin du cinquième tome, tout reste très pudique tout en parvenant à donner une touche plus sensuelle sur certains plans, certains regards. Et ce joli couple est terriblement attachant.
L’autrice a débuté la suite en 2017 dans le magazine Wings, que Taifu débutera dès le 25 septembre 2020 sous le titre Kase-san & Yamada.

2 réflexions sur « Kase-san et… »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *