Our Summer Holiday

Volume unique par Kaori Ozaki, édité en VF par Delcourt en juin 2017.
Sens de lecture japonais, 130x182mm, 224 pages, 7,99€.

Après Immortal Rain il y a quelques semaines, je vous propose de découvrir l’autre œuvre de Kaori Ozaki sortie en France, le one-shot Our Summer Holiday.

Our Summer HolidayNatsuru, 11 ans, est arrivé récemment dans sa nouvelle école. Passionné de foot, il n’a pas vraiment la cote avec la gente féminine depuis qu’il a repoussé par stress le cadeau de la princesse de sa classe. Alors que les vacances d’été approchent, il fait connaissance avec Rio, une autre élève moquée par les autres pour sa poussée de croissance. Il va découvrir son quotidien, celui d’une jeune fille devant supporter des responsabilités trop lourdes pour elle…

Parler de sujets graves, comme l’abandon, la maladie, le deuil, tout en proposant un récit lumineux et tendre, c’est le pari que réussit ici la mangaka.
Le quotidien de la jeune Rio est lourd : devant s’occuper seule de son petit frère, elle encaisse tous les tracas de la vie d’adulte avec une volonté de fer, ne pouvant compter sur personne pour l’aider. Forcément, elle n’est pas populaire auprès de ses camarades, ne pouvant se permettre de partager la légèreté et l’innocence de son âge.


Natsuru a lui aussi dû grandir un peu plus vite que les autres. Son père est mort voilà quelques années et il vit désormais avec Ritsuko, l’archétype habituel de la mère un peu enfant, qui galère dans l’écriture de light novels tout en tentant de rester proche d’un fils qui commence à sortir de l’enfance.
Rio et Natsuru ont ainsi chacun à leur manière développer un gros sens de responsabilité qui les pousse à protéger leurs proches, quitte à prendre beaucoup trop sur eux face à des événements qui ne devraient préoccuper que les adultes.
Les deux pré-ado vont partager un été, tentant d’y goûter les quelques petites joies des enfants qu’ils sont encore, ballottés entre l’insouciance de leur âge qui devrait leur permettre de profiter pleinement des fêtes du quartier et la conscience que leur quotidien peut être bouleversé du jour au lendemain. Et que tout ce qu’ils tentent de protéger, parce qu’ils ne voient pas comment faire autrement, peut être perdu par des adultes qui ne les écoutent pas vraiment et n’ont pas forcément de scrupules à les abandonner.

La relation qui se créé entre Natsuru et Rio, avec ses premiers émois et ses petites maladresses, est toute douce, pleine de délicatesse. Ils ne prennent pas forcément les meilleures décisions – même les adultes galèrent face à des situations difficiles – mais ils y mettent tout leur cœur, sans hypocrisie ni faux semblant.

Le trait d’Ozaki, maîtrisé et harmonieux, participe également à cette lumière qui se dégage de cet été un peu doux-amer que vivent Rio et Natsuru. La mangaka sait rester pudique, ne cherche pas le tire-larmes ou l’émotion grandiloquente mais insuffle juste des petites touches d’amour et de tendresse pour ses personnages, attachants, où chacun essaie juste de faire ce qui lui semble le mieux.
Our Summer Holiday est un joli one-shot, délicat et subtil, avec un petit parfum d’enfance qui s’en dégage…

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *