FIFA 2017 – mercredi : un silence démoniaque !

Pour une fois, je suis partie tôt pour pouvoir assister aux petits dej du court dès le début (mon chien a détesté me voir partir, il a filé sous mon bureau et failli rendre son déjeuner… Trop sensible !!).

On a des invités un peu encombrants cette année…
…et puis d’autres nettement plus tranquilles.

Et me voilà donc à 8h40 à attendre devant l’entrée de la salle qui s’ouvre bien vite. C’est la première fois que je peux m’asseoir correctement à une table et profiter des viennoiseries ! Par contre, un peu de clim ne serait pas de refus, on commence déjà à cuire.

Je m’installe et nous voilà partis pour les désormais classiques rencontres avec les réalisateurs des courts métrages diffusés en compétition la veille. C’est toujours intéressant, y compris pour les films qu’on n’a pas trop aimés, peut-être même principalement pour eux en fait, d’avoir les réflexions de son auteur.e. Et ça peut me permettre de m’aider pour mon récap de fin de semaine…

Une salle attentive…
…et des réalisateurs contents de s’exprimer (ici : Lucrèce Andreae)

A 10h15, je n’ai qu’à descendre d’un étage pour me mettre dans la file pour ma première séance du jour, consacrée à l’adaptation du manga A Silent Voice de Yoshitoki Oima dont j’avais d’ailleurs fait une chronique il y a quelque temps.

La file d’attente pour la dédicace de Glen Keane il me semble

Pour l’occasion, j’ai la chance de retrouver Paprika, une connaissance twitter justement bénévole sur le Festival. On a lu toutes les deux le manga donc on est toutes les deux en terrain connu (ce qui ne l’a pas empêchée de lâcher une petite larmichette ;)).
Dommage, le réalisateur n’est pas là pour présenter son film, ce qui explique sans doute qu’il n’y ait pas de conférence de presse dessus.

En tout cas, on assiste à une belle séance dont je vous livre ma petite chronique habituelle.

12h50, nous voilà dehors et je file pour ma part à la bibliothèque écrire un peu, laissant le monde se restaurer vu que ma prochaine séance est à 15h. Avec deux longs métrages aujourd’hui, ça me fait quand même trois billets à écrire, autant gagner du temps pour ce soir…

La bibliothèque, remplie de lycéens en pleine révision du bac

13h40, je file manger à L’heure tourne, mon premier vrai repas de la semaine et peut-être le seul…

A 14h, je suis bien installée au Pathé salle 2 pour ma séance consacrée à Zombillénium d’Arthur de Pins et Alexis Ducord. La salle est blindée, aucune place n’est laissée vide.

Et franchement, ça valait le coup ! Drôle, explosif, beau… Ça sent au moins le Prix du public, non ?
Chronique d’ici quelques minutes…

Je repars direction l’arrêt de bus. Le ciel commence à bien s’obscurcir même si on fond de chaleur sur le trajet. Et effectivement, gros orage à 18h30…
Mais bon, on se retrouve demain quand même, non ? Pour trois séances quand même…

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *