Journal d’une bipolaire

Volume unique par Émilie Guillon, Patrice Guillon et Sébastien Samson, édité par La boîte à bulles en octobre 2010, 165x240mm, 96 pages, 14,50€. 

C’est au hasard de la lecture d’un journal consacrant son numéro aux troubles mentaux que je découvre l’existence de plusieurs BD traitant du sujet sous divers angles. Etant un peu concernée et très nettement intéressée par ces questions, j’ai déjà chroniqué deux BD, HP de Lisa Mandel et Fables psychiatriques de Darryl Cunningham, et me suis procurée deux autres œuvres, dont Journal d’une bipolaire, chez La boîte à bulles.

Journal d'une bipolaireComme son titre l’indique, c’est l’histoire d’une jeune femme qui va devoir faire face à des troubles de plus en plus invalidants. Camille rentre en septembre 2001 de vacances au Canada. Sans doute pas le meilleur timing pour être sur le continent nord-américain et devoir prendre l’avion pour revenir en France… Reprenant ses études à la fac de droit, elle commence à galérer pour assumer la pression tout en devant supporter les supplications de son petit ami québécois, en plein chantage affectif. C’est le début de nombreux séjours en institutions jusqu’à recevoir un diagnostic pour ses troubles d’humeur…

Dessiné par Sébastien Samson, dont cela semble être le premier titre, Journal d’une bipolaire est écrit à quatre mains, celles de Patrice Guillon, scénariste BD, et celles de sa fille Emilie, qui donne la parole à Camille dont elle partage la maladie. C’est donc un témoignage direct des souffrances et des conséquences de la bipolarité, classée par l’OMS parmi les 10 maladies les plus handicapantes par l’OMS, selon le Dr Christian Gray qui signe la postface.
La bipolarité, autrefois appelée trouble maniaco-dépressif, on commence enfin à en entendre un peu plus parler, permettant petit à petit aux malades d’être un peu mieux compris, notamment par leur entourage, souvent mal armé face à ces troubles qui ne se voient pas sur des radios ou dans des examens sanguins…

Beaucoup de concerné.e.s pourront peut-être se reconnaître dans le cheminement douloureux et torturé de Camille, en prise avec de terribles moments dépressifs qui la poussent à se taillader et même à attenter à sa vie, totalement dégoûtée d’elle-même, rongée par des pensées lancinantes sur ses échecs successifs pour mener une vie « normale ». Le stress des études, de l’entrée dans la vie active, la pression d’un entourage qui a du mal à comprendre pourquoi cette jeune femme à qui tout semblait promis s’effondre d’un coup en se croyant bonne à rien… Puis les séjours pas forcément utiles en hôpital, les traitements difficiles à suivre, les médecins pas toujours réceptifs et tout simplement, la difficulté à accepter qu’on soit malade… Tout ce parcours douloureux nous est raconté au travers du regard souvent perdu de Camille, tentant de trouver une voie entre le désespoir de ne pas réussir à avancer, les petits amis successifs, les choix à prendre, les décisions à accepter.
bipolaire02

En 100 pages, il est évident qu’on ne fera pas le tour de la question. Il y a plusieurs types de troubles bipolaires, et autant de parcours que de malades. Le sujet est ici simplement abordé, sans complaisance, sans faux-semblant, sans apitoiement, pour permettre une approche plus bienveillante par l’entourage, les familles, les aidants, la société en général. Il n’y a aucun jugement, aucune bonne morale, juste des individus face à des troubles finalement plus courants qu’on pourrait le croire. Qu’on en termine une bonne fois pour toutes avec les idées reçues sur la « volonté » qui guérirait de tout, sur l’impossibilité des malades de mener une vie « normale ».

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *