Dragons

Film d’animation de Chris Sanders et Dean DeBlois, 1h33.
Sortie en salles en France le 31 mars 2010, en Blu-ray et DVD le 6 avril 2011.

En continuant mon rattrapage de retard en animation US, après Les cinq légendes et Tempête de boulettes géantes, je me suis décidée à voir Dragons (ou How to train your dragon en VO, qui me semble nettement plus parlant mais bon…). Et là encore, je me suis pris une jolie claque dans la tête… C’est fou comme en quelques années, on a réussi à sortir de la suprématie Disney pour voir d’autres studios apparaître (ici, Dreamworks), pour des résultats nettement plus efficaces que ce que je m’imaginais…

Harold est un viking (je prends les noms de la VF, pour faire plus simple même si je l’ai vu en VO). Ou du moins, il est fils de chef viking, faisant quelque peu honte à son père et à son clan sur l’île de Beurk. C’est un gringalet, il n’a pas l’esprit guerrier et ne semble guère motivé par l’entraînement à l’activité de tous les vikings de son clan : le massacre de dragons. Car ces charmantes bestioles volantes, du Gronk au Terreur terrible en passant par le Cauchemar monstrueux, ont l’habitude de venir dans leur village voler du bétail en cramant toutes les maisons au passage. Pour s’intégrer au groupe, Harold s’attaque au pire de tous, le Furie nocturne que personne n’a jamais eu… mais personne n’est là pour témoigner de sa victoire. En recherchant sa proie, le jeune homme va tout bouleverser…

En soi, l’histoire est assez classique (adaptée, très librement apparemment, d’un roman jeunesse de Cressida Cowell). Un héros très différent de ses camarades, qui ne s’intéresse pas à la même chose qu’eux et qui va sympathiser avec leurs ennemis jurés, reniant ainsi tous les principes que les siens proclament depuis toujours. Et évidemment, ce bouleversement ne se fera pas sans heurt et obligera tout le monde à remettre en question ses croyances… Classique. Mais mine de rien, le traitement n’est pas si simple que ça, et on ne sait jamais vraiment comment les choses vont tourner, les réalisateurs sachant habilement utiliser des éléments classiques en leur donnant une petite touche originale.


Mais la première chose qui frappe dans Dragons, c’est la qualité technique. Les images sont splendides, les textures, les dragons, tout est superbe et l’animation est un modèle de naturel et de fluidité. Y compris dans les scènes de vol aérien, absolument grandioses, au milieu des nuages, au dessus de l’eau, ou dans celles de combat, particulièrement énergiques et réussies. On n’en perd pas une miette et c’est un plaisir total pour les yeux. Ajoutons là-dessus le chara design (de Nico Marlet) – les dragons sont terribles – et on obtient un travail visuel vraiment superbe.

Bien sûr, on a droit à la bonne petite morale de « vivons ensemble même si on est différent plutôt que de se taper sur la gueule », mais cela reste un message en soi pas totalement inintéressant dans notre environnement actuel où on a vite tendance à généraliser les actes de quelques individus à tous leurs congénères et à oublier de se mettre de temps à autre dans les pompes du voisin pour comprendre ce qu’il ressent et son point de vue. Et l’ensemble est suffisamment amené au milieu de beaucoup d’humour, de chaleur, de tendresse, d’action, de plans renversants, de dragons couillons et d’un Krokmou (Toothless en VO, ça rend tout de même mieux) absolument craquant, que ça passe sans aucun problème.
Qui plus est, aborder la question du handicap dans ce film, et sans doute plus encore dans le numéro 2 (même si ce n’est pas abordé de front, ce sera un fait), cela me semble rarissime dans ce genre de production.  Quelque part, ce n’est quand même pas totalement anodin.


Personnages sympa et attachants, bastons épiques, vols aériens grandioses, décors splendides, guerrières vikings qui castagnent sans s’encombrer d’une habituelle romance, dragons trop cools, dialogues pas idiots, humour qui tombe à point sans jamais en faire trop : le spectacle est réussi, rythmé et n’insulte nullement l’intelligence du spectateur.
Un très beau moment qui ne peut que rendre impatient d’aller découvrir le numéro 2 sorti début juillet dans les salles.

À noter que depuis, Chris Sanders est parti réaliser un autre très bon film d’animation, Les Croods. Décidément…

Vous aimerez aussi...

4 réponses

  1. Corti dit :

    Tiens, ça tombe bien, je viens de juste de voir le 2 hier soir.

    Pour le premier, ça a été aussi une très bonne surprise pour moi. J’étais vraiment dubitatif à l’origine, surtout en tant que fanatique de Dragons qui hurle au scandale quand il voit le Smaurg de Jackson dans Bilbo par exemple, mais je dois bien avouer qu’à ma propre surprise, j’ai été totalement conquis. Pour tous les éléments que tu cites. Il y a vraiment eu un bon dosage et équilibre de tous les éléments avec une petite prise de risque pour sortir des canons standards de ce genre d’histoire.

    Du coup, j’attendais avec impatience le 2. Et forcément, j’ai été déçu (le contre-coup d’avoir ou de ne pas avoir des attentes pour un film, je suppose). Il n’est pas mauvais pour autant, au contraire, je pense qu’il est plutôt bon, c’est juste que je n’ai pas trop accroché aux nouveautés et à l’orientation prise par l’histoire. Et plein de petites choses que je n’ai pas apprécié. Mais je ne vais pas les lister ici, je veux te laisser le plaisir de la découverte ! 🙂
    Et puis pleiiiiiiiiiiin de gens semblent l’avoir adoré, du coup, ma déception vient ptêt juste du fait que j’ai dû le voir en 3D alors que je déteste la 3D. Ou pas.

    • Morgan dit :

      Je ne sais pas trop à quoi m’attendre avec le 2 : d’un côté, certains sont enthousiastes, de l’autre d’autres sont hyper-déçus. Donc si j’arrive à y aller, j’irai sans attente 🙂

  2. Shiisa dit :

    J’ai aussi beaucoup aimé ce premier film, en particulier son histoire et les messages de fond positifs et sains qu’elle transmet. Des messages qu’il est nécessaire de transmettre. Son aspect technique aussi, mais ce n’est pas ce que je recherche quand je regarde un film. C’est ce qui peut me rendre apparemment sévère par rapport à tout ce que je regarde.
    Quelques choses auraient pu être améliorées au niveau de l’écriture des personnages. J’attendais donc du second film qu’il consolide le premier et comble les quelques minuscules défauts par-ci par-là. En fait j’aurais préféré qu’il n’y ait pas de suite. Ca se sent que c’est une manoeuvre purement commerciale. Le premier est conçu de tel sorte qu’il n’a pas besoin de suite.

    J’ai donc été regarder ce second film et j’ai été incroyablement déçu. Le scénario est confus, parfois incohérent, le rythme franchement mauvais. Mais c’est l’écriture des personnages qui a suffit a tout plomber, et ce malgré les belles images. Mais des belles images pour une mauvaise histoire, c’est du gâchis. (Pardon aux animateurs qui font du super travail !)
    Dommage que Chris Sanders soit parti.
    Tout n’est quand même pas à jeter. Certains passages sont réussis, mais le hic c’est que ces passages réussis sont des passages uniquement visuels. (Les dragons ! Les scènes de vols !) Graphiquement c’est très bon, rien à redire là dessus.

    Malheureusement les nombreux défauts du scénario n’ont pas empêché le film d’avoir du succès. Plein de gens l’ont aimé parce qu’ils y sont allés pour le spectacle seulement, c’est à dire l’apparence, ce qui est superficiel… et ils n’ont pas été déçus. Et je reproche à ces gens de ne pas avoir su voir les faiblesses dans l’histoire, ce qui est tout de même le plus important. Je trouve ça assez triste.

  3. Ralf dit :

    Tiens il semblerait que l’euphorie qu’a susciter la sortie du second opus m’as aussi incité à mater le premier!
    Par contre, je suis beaucoup plus mitigé que toi sur les qualités du film :
    Les textures de certains dragons m’a aussi fait tiquer, elles sont détaillées, trop je dirais, ce qui donne un effet très surfait.
    Les cheveux des différents protagonistes sont clairement réalisé avec les pieds, les personnages secondaires dans les derniers plans au « nest » sont carrément baclé, les articulations des bras sont bouillonnes et enfin j’ai du mal à croire qu’ils ont utilisés des acteurs pour les expressions faciale…
    Mais très bizarrement, j’ai tout de même apprécié l’ensemble!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *