La rentrée 2016 en BD

Nous voici déjà mi-août et petit à petit, le rythme tranquille de l’été va laisser sa place à l’effervescence de la rentrée. Pour ma part, j’ai pu profiter de ces dernières semaines pour lire et emmagasiner des chroniques, histoire de repartir dans l’inédit en septembre, après les quelques rediff du mois d’août. J’en suis pour le moment à 15 chroniques écrites, 7 BD, 5 comics et 3 mangas. Pour une fois, j’ai été productive.
Mais la rentrée s’annonce chargée, avec pas mal de nouvelles œuvres qui vont faire leur arrivée dans nos librairies. Je vous propose un petit tour des volumes qui me font déjà de l’œil…

Août ne sera pas encore fini qu’on pourra découvrir la nouvelle BD de Mademoiselle Caroline, dont j’avais beaucoup aimé Chute libre. Dans Différence invisible, toujours chez Delcourt, elle met en image le scénario de Julie Dachez, du blog émoi émoi et moi… sur le sujet de l’autisme et du syndrome d’Asperger. Peut-être un bon moyen de se sensibiliser à la question…

Toujours le 31 août, cette fois-ci chez Glénat Comics, après Harrow County, Cullen Bunn revient avec The Empty Man dessiné par Vanessa Del Rey. Une histoire d’enquête sur un mystérieux virus ravageur… Pour se mettre en forme pour la rentrée…

Dans un tout autre style, cette fois-ci chez Casterman c’est le 7 septembre que sort la nouvelle BD de Catel et Bocquet, spécialisés depuis quelques années dans les biographies de femmes. Cette fois-ci, ce sera au tour de Joséphine Baker, et il y aura par la même occasion une réédition des deux précédentes, Kiki de Montparnasse et Olympe de Gouges (qui m’intéresse beaucoup également).

Et comme le portefeuille n’aura pas déjà assez souffert, le 8 septembre, ce sera au tour d’Akata d’attaquer avec le premier tome d’une série de Gengoroh Tagame, Le mari de mon frère, qui parle d’homosexualité et de famille. Ceux/elles qui connaissent l’auteur savent déjà qu’avec lui on est bien loin du yaoi mais j’imagine sans peine qu’on sera là éloignés aussi des titres très crus pour lesquels il est renommé généralement…

On change de programme la semaine suivante avec un auteur qu’on finit par bien connaître, Guy Delisle et S’enfuir, Récit d’un otage, chez Dargaud le 16 septembre. L’auteur y décrit les 111 jours de captivité de Christophe André, responsable d’une ONG médicale dans le Caucase, enlevé en 1997. Un bon gros pavé de 432 pages. Ça promet…

Coup double le 22 septembre avec d’un côté chez L’Association un nouveau volume d’Emmanuel Guibert tiré des souvenirs d’Alan Ingram Cope (La guerre d’Alan, L’enfance d’Alan), intitulé Martha & Alan.
Et de l’autre Culottées de Pénélope Bagieu chez Gallimard BD où la dessinatrice fait le portrait de femmes « qui ne font que ce qu’elles veulent ». C’est en fait la version papier du blog Les Culottées (que je n’ai pas regardé en me disant que ça sortirait bien à un moment en BD…).

C’est tout ce que j’ai repéré sur septembre et c’est déjà trop…
Mais on passe à octobre avec pour le 5 un petit tour chez Vanyda et la réédition chez La boîte à bulles de L’Année du dragon (paru à l’origine en 2005 chez Carabas) à l’occasion de la sortie de L’Année de la chèvre où c’est cette fois-ci François Duprat qui gère la majorité de la partie graphique. Après Franck, on s’intéresse là au personnage, déjà attachant dans le premier, de Bernadette.

Puis c’est le 13 octobre qu’on aura une nouvelle sortie chez Akata avec Perfect World. Si je ne suis plus forcément très bon public pour le shôjo, ça m’intéresse de voir comment la question du handicap est traitée, le personnage masculin étant en fauteuil roulant.

Nul doute que d’autres titres se feront remarquer en cours de route (genre Chrononauts de Mark Millar et Sean Murphy, Mia & Co de Vanyda et Nicolas Hitori De ou la troisième vague de BDTK…) mais voilà déjà une belle liste de nouvelles BD qui titillent ma curiosité et vont sans doute pour certaines alourdir les rayons déjà surchargés de mes étagères. En plus de toutes celles que je suis en train de lire, et de toutes les séries déjà en cours dont de nouveaux volumes vont débarquer (Revival, Rachel Rising, Sunstone, Miss Marvel, Trees, Descender, etc.)…

Et la couverture du numéro 2 de la revue Pandora chez Casterman, avec le chien Toby de Gregory Panaccione me fait totalement craquer.

pandora02Et vous, ça bouquine ?

3 comments

  1. Outre certains des titres déjà cités – particulièrement le Delisle ; mais je suis aussi curieux de lire les 2 mangas d’Akata, ainsi que Le bâteau-usine chez le même éditeur -, la sortie par Urban de la Justice league international me tente bien.

  2. Aaaah je savais pas pour L’année de la chèvre, j’ai hâte à présent 🙂
    Perfect world et Le mari de mon frère me tentent beaucoup aussi, et le peu que j’ai eu des Culottées en ligne m’a *beaucoup* plu.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *