BDTK 2 : L’Univers

Volume unique par Hubert Reeves et Daniel Casanave, édité par Le Lombard en mars 2016, 139,5x196mm, 72 pages, 10,00€. 

L'UniversVoilà déjà plusieurs mois qu’avait été annoncée sur le net le lancement d’une nouvelle collection BD chez Le Lombard, La Petite Bédéthèque des Savoirs. Le principe est simple, un petit format réunissant les compétences d’un spécialiste et d’un dessinateur sur un sujet précis,dans sept domaines : histoire, science, nature, culture, pensée, société, technique. Pousser à la curiosité, voilà un programme qui me plaît bien…

Début mars 2016 sont sortis les 4 premiers volumes et j’ai choisi de commencer par le sujet qui m’est le plus familier, histoire d’avoir déjà un bagage pour cerner le contenu. Au programme, L’Univers avec Hubert Reeves, passionnant astrophysicien, et Daniel Casanave, dont je ne connaissais pas le style.

Mais comment parler d’un sujet si vaste que l’univers, potentiellement infini tout de même, en 60 pages ? Tout simplement en ne cherchant pas à l’aborder à la manière d’un livre d’astronomie mais au travers du regard d’un chercheur poète comme l’est Hubert Reeves. Il n’est ainsi nulle question ici de décrire en détail ce que sont planètes, satellites, naines blanches ou nébuleuses, trous noirs ou pulsars, galaxies ou sursauts gamma. Mais d’avoir un regard global sur ce prodigieux paysage cosmique qui nous entoure, dont nous faisons partie intégrante et sur lequel on a encore tant à découvrir. Le propos de Reeves et Casanave est ici plus poétique et profond que purement pragmatique.

bdtk0202
En proposant des comparaisons avec le monde que nous avons sous les yeux, Hubert Reeves parvient à rendre palpable et plus concret l’immensité astronomique et sa force créatrice. Par la précision des mots qu’il emploie, et le trait lumineux et délicat de Casanave, le lecteur est plongé dans cette infinité d’espace qui nous est autrement si peu accessible. Au travers de ces quelques pages, les deux auteurs parviennent à faire ressentir la force et la puissance de ce qui est, de ce que les scientifiques tentent de comprendre et d’expliquer depuis des siècles.

Alors il ne faut pas s’attendre à apprendre grand-chose avec ce livre, ce n’est pas son but. Il cherche à faire ressentir, à nous faire effleurer du doigt l’inénarrable, l’inaccessible, l’infiniment lointain. Jouer plutôt sur la force des émotions, de la poésie cosmique, du vertigineux inconnu que sur la pure technique. C’était sans doute la seule réelle approche possible pour parler de l’univers dans de telles conditions minimalistes mais la mission est pourtant remplie.

Les dernières pages de l’ouvrage permettront de toute façon aux plus curieux.ses voulant aller plus loin de trouver de quoi faire. Pour ma part, j’aime beaucoup Poussières d’étoiles d’Hubert Reeves mais je vais sans doute me laisser tenter par un autre d’ici peu…

2 comments

  1. Merci pour l’article ! Il m’a permis de découvrir la collection, et si tout ne m’intéressera peut-être pas, j’ai repéré quelques tomes sur lesquels je vais me pencher avec plaisir 🙂

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *