Festival d’Annecy 2015 : féminin et hispanique

La semaine prochaine se déroulera sur Annecy l’édition 2015 du Festival International du Film d’Animation. J’en parle chaque année depuis 2002, quand j’y suis allée pour la première fois, vous avez donc un peu l’habitude depuis le temps. Et si ce n’est pas le cas, je vous invite à jeter un coup d’œil aux billets de l’édition 2014 et au Live des précédentes. J’ai déjà suivi et commenté 13 éditions, j’avoue que je commence à tourner en rond pour le premier billet de présentation. On va donc se la jouer plus perso.

affiche_annecy2015aCette année, pour la première fois, je suis accréditée mais pas en tant que Presse. Eh oui, pas de bol. Depuis 2008, je réussissais chaque année à me glisser dans la catégorie Journalistes (m’attendant à chaque instant à me faire virer), pouvant ainsi profiter de la salle de presse, de la file d’attente réduite pour avoir des informations, et surtout… d’un accès gratuit au Festival. Mais cette année, on m’a dit non, trop de demandes de la part de sites et de blogs. Donc fini les avantages, il va falloir payer.
Deux choix s’offraient à moi (enfin, s’offraient, c’est un grand mot…) : soit prendre une accréditation Festival simple, juste pour les projections, entre 60 et 70€ selon la date de la demande, soit l’accréditation Rencontres, permettant en plus d’accéder aux Making of, Work in progress, etc. Là, tout de suite, le prix fait mal, entre 180 et 260€ (heureusement que je m’y prends tôt, c’est quand même nettement moins cher). Mais bon, les séances Rencontres me semblent assez incontournables (enfin, ça dépend du programme)… D’ailleurs, ces accréditations ont rencontré un bon succès puisqu’elles sont toutes parties, impossible d’en prendre une sur place.

L’avantage dans tout ça, c’est que je ne me sens plus obligée à quoi que ce soit : j’ai payé mon entrée, je ne suis redevable de rien. J’aurai moins la sensation d’être illégitime et d’avoir piqué la place de quelqu’un. Le tout, c’est que je vais devoir faire la queue dimanche pour récupérer le badge alors que d’habitude, j’allais au comptoir Presse et c’était fait en 5 secondes. Mais ça me permettra de voir encore le Festival sous un autre angle : de 2002 à 007, en tant qu’abonnée grand public, 2008-2014 accréditée presse, 2015 accréditée Rencontres. Pourquoi pas.

Cette année, le Festival est de retour au centre Bonlieu, qui avait été en rénovation en 2013 et 2014. Je suis impatiente de retrouver la Grande salle, j’espère qu’elle sera aussi agréable qu’avant.
Autre nouveauté, la billetterie en ligne pour réserver les séances semble avoir été ouverte par étape, selon les accréditations. Ce n’est pas forcément très égalitaire mais au moins, tout a fonctionné sans faire tomber les serveurs et j’ai ainsi pu y accéder mardi après-midi sans aucun problème. C’est une première !!

Apparemment, on garde la tente des deux dernières années pour la billetterie...
Apparemment, on garde la tente des deux dernières années pour la billetterie…

Ayant quelques petits soucis de santé cette année (rien de grave, juste une forte anémie) et avec l’expérience des éditions précédentes, je compte faire ce Festival 2015 tranquillement, sans (trop de) stress. Pas envie de risquer de retomber dans les pommes. Si c’était possible, je ferais toutes mes séances juste le matin, ce serait tellement parfait.
Je me suis donc préparée un programme pas trop chargé, avec principalement des courts métrages et quelques longs métrages dont Miss Hokusai de Keiichi Hara (hélas en VOSTA), un Work in progress sur The Boy and the Beast, le prochain Mamoru Hosoda (qui ne sera pas là, dommage). J’aurais bien aimé pouvoir faire la seule projection de Vice-versa, le nouveau Pixar dont Pete Docter était venu nous parler l’année dernière mais la séance (la veille de la sortie nationale) était déjà complète dès l’ouverture de la billetterie. Peut-être aurai-je plus de chance dimanche quand ils remettront des places, ou alors je profiterai d’un moment libre pour aller à une séance ciné classique…
Et comme le laisse suggérer le titre de ce billet, l’Espagne est le pays invité cette année et les femmes réalisatrices mises à l’honneur, avec des programmes spéciaux (j’en aurais bien vu un ou deux mais les horaires ne collent pas) ainsi que des jurys entièrement féminins.

Sur le Pâquier, jeudi matin, montage de l'écran géant
Sur le Pâquier, jeudi matin, montage de l’écran géant

Forcément, avec tout ça, je sais encore moins que d’habitude comment va se dérouler cette semaine. Il devrait en tout cas y avoir un billet par jour, et un billet par long métrage qui le mérite. Ainsi qu’un billet récap et le palmarès. Attendez-vous donc à voir de l’animation sur le site la semaine prochaine.
Et ceux/elles qui me suivent sur Twitter ou Instagram verront sans doute quelques tweets et clichés passer quand j’arriverai à choper un Wifi potable.

Bref, on va y aller tranquillement. J’espère que je pourrai compter sur vous pour me suivre cette année encore…
À demain !

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *