17 mai : 40 dessinateurs contre l’homophobie

Ces derniers mois, à l’occasion des discussions concernant le vote de la loi pour le mariage pour tous, une parole qu’on croyait, sinon disparue – ne rêvons pas -, du moins très affaiblie, s’est libérée, rencontrant hélas un certain écho auprès d’une partie non négligeable de la population, peu consciente apparemment du caractère hautement destructeur et violent du message ainsi colporté.

Coelacanth

Hisano semble n’être qu’une lycéenne parmi d’autres. Mais l’enquête de police lancée pour résoudre le meurtre d’un de ses professeurs réveille quelques souvenirs enfouis qui ne cessent alors de hanter la jeune fille. Orpheline, elle vit dans une famille avec laquelle elle ne partage rien.