To Your Eternity vol. 1 à 5

Série en cours par Yoishitoki Oima, éditée en VF par Pika, en VO par Kodansha.
Sens de lecture japonais, 125x180mm, 6,95€.

C’est Ki-oon qui nous a fait découvrir Yoshitoki Oima avec son bouleversant A Silent Voice et c’est chez Pika qu’on peut lire sa nouvelle série en cours : To Your Eternity.

To Your Eternity vol. 1Lancée sur terre, la sphère est d’abord devenue une pierre. Quand un loup est venu mourir à côté d’elle, elle est devenue loup. Un loup qui rencontra un jeune garçon abandonné dans un village déserté au milieu du blizzard. Ce n’était que le début des épreuves à affronter…

Après A Silent Voice, Yoshitoki Oima revient donc avec une nouvelle œuvre, avec toujours comme base la rencontre de deux solitudes. Mais le contexte est ici très différent : fini le quotidien du lycée, nous voici perdus dans un endroit couvert de neige, abandonné de tous, apparemment même du soleil. « Il » est ainsi lâché dans ce monde dont « il » ne sait absolument rien, apprenant tout au fil de ses rencontres. Rencontres assez limitées d’abord car l’endroit est peu peuplé… Mais « il » apprend, à bouger, à respirer, à guérir sans effort. Puis « il » évolue vers une conscience, de lui, de l’autre, du monde qui l’entoure. Un apprentissage difficile, cruel, très solitaire.

Avec ce nouveau manga, la mangaka sort totalement des sentiers battus : elle lance une graine au milieu du désert et nous invite à observer comment cette pousse de vie va grandir, au gré du climat, rarement clément, qu’elle va endurer. Si dans A Silent Voice, elle développait déjà des sujets difficiles – la société face au handicap, la solitude, le harcèlement scolaire, le suicide – et n’hésitait pas à approfondir ces questions délicates, elle parvenait toujours à donner un côté très lumineux au milieu des ténèbres. Dans To Your Eternity, les deux premiers tomes sont plutôt sombres. « Il » ne côtoie que la solitude, l’abandon et la souffrance, comme un ange de la mort qui assiste aux derniers instants de ceux qu’il approche. Ce n’est pas pour autant froid ou totalement déprimant mais sans complaisance et très direct dans son approche de ces sujets difficiles. Mieux vaut ne pas trop s’attacher aux personnages car leur survie est souvent fragile et peu assurée.

Pour évoluer, il doit rencontrer sans cesse de nouvelles personnes, de nouvelles situations et affronter toujours plus pour apprendre à s’y adapter. Cela rend donc la lecture très imprévisible car on ne sait absolument pas si ses compagnons du moment seront là le chapitre suivant ou s’il aura entamé une nouvelle histoire un peu plus loin.

To Your Eternity vol. 4Comme elle l’avait déjà prouvé dans A Silent Voice, Oima sait développer des personnages avec énormément de justesse et de subtilité, donnant juste assez de détails sur eux pour qu’on puisse les comprendre petit à petit. Chacun a son histoire propre, souvent assez tragique mais qu’il sait affronter avec courage et volonté de sorte qu’on est plus entraînés dans son sillage que plombés par la masse d’épreuves qu’il doit constamment surmonter.
Il y a un vrai souffle d’aventure et de vitalité qui se dégage de chaque page, rendant l’histoire toujours plus prenante et intense, dépassant la simple quête d’apprentissage du personnage principal. S’il reste le point d’attache du récit, ses plus ou moins éphémères compagnons de voyage sont également très développés.
Si on ajoute là-dessus le dessin toujours impeccable, maîtrisé, très fin et une narration qui parvient à rendre (la majorité du temps) lisible la richesse de l’intrigue, on tient là un manga particulièrement marquant et plutôt original dans son approche.

La version française suit de très près la version japonaise : le volume 6 est paru le 16 février 2018 chez Kodansha, il doit arriver chez Pika le 16 mai 2018.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *